Mougeasses

En poitevin, « jeune fille impertinente », une exposition exclusivement féminine organisée par Korto en 2017 au Plan B, Poitiers. J’y présente un assemblage, sorte de cabinet de curiosité foutraque qui fait état d’une recherche antropologique.

img_20171104_194029.jpg

 

Pâques au Maska

 

tumblr_inline_nu1x7pow2N1szqlr2_500.jpg

Capture d’écran 2017-08-16 à 12.21.08.png

Performance avec Stella Cacheux et ses mini-platines.

Résidence au Maska à Castéra-Verduzan( Gers ) 2017.

 

 

Daf festival

DAF17_affiche_web.jpg

 

 

Capture d’écran 2017-08-08 à 20.36.06.png

 

Capture d’écran 2017-08-08 à 20.13.19.png

Ici

un strip-tease entre deux cultures dont l’une ne se découvre pas sauf dans la stricte intimité donc c’est plus simple… Il y a le recouvrement sublimé qui laisse la place à la pin up américaine, sirène des mers polluées. Pour décrypter une situation, les costumes sont faits d’influences mêlées pour former des créatures contemporaines. ( Bikini serti de lambeaux de sac poubelle, pagaie, cagoule, tulle, pole dance ). Film en cours de réalisation.  Festival DAF 2017 La reliure, Genève

daffestival.com

 

La rue pavoisée

 

A l’invitation de Mabrouk Hosni Ibn Aleya et Mina Sidi Ali## du 15.09 au 9 nov 2016

Remerciement infinis à Malcolm F. LalibertéLorie Bettiol, le 23 Poitiers pour leur soutient
à l’occasion de la Nuit des Bains ,  de 2016. Première exposition collective de  Sophie et Maxime Le Meillour, avec la collaboration d’ Hélène Boizeau , François Copeau, Hervé Moire & Juan Pablo Spinoza à Go Out !  Genève.

« Chacun de nous se fait donc simplement une illusion du monde, illusion poétique, sentimentale, joyeuse, mélancolique, sale ou lugubre suivant sa nature » Guy de Maupassant

http://sophielemeillour.ch/###   http://www.maximelemeillour.com/#

Plus de détails dans le catalogue

La crèche, acrylique sur toile de lin & Châssis démontable crée par L’Univers Dubois, (2,30 x 3,50 m), en collaboration avec Maxime Le Meillour. Réalisation spéciale pour l’exposition La rue pavoisée sous l’arcade de « Go Out! » magazine à Genève en 2016.

 

 

Eden, Eden, Eden

558659_350425168328173_458931397_n.jpg

 

fresque sceptre 6.jpgfresque sceptre 7.jpgfresque sceptre3.jpg

 

 

frasque sceptre2.jpg

 

IMG_3903

Le bien et le mal amis

Fresque au pastel sec, 2 x 3 m env.

2014

 

 

 

R^volution

aff-reve1.jpg

 

re22.jpg

 

2011-03-17-21-32-22.jpg
Booba Salmébien, est une vidéo performance réalisée spécialement pour la résidence de 2 mois aux Ateliers Alain Lebras ainsi que
Trembler les cauchemars. Installation d’un bassin rempli d’eau noire, et intervention d’un anonyme lors du vernissage et de l’évènement de Fukushima.

Diplôme Dnsep

 

insert 128m.jpg

Pourquoi travailler?

flyer-rurart-1

20446_1334949529803_3500424_n.jpg

 

« Pour autant, l’étymologie du mot « travail » ne renvoie pas à l’idée de réalisation personnelle  (…) Malgré l’aliénation (…) perdre son travail est plus souvent associé à la perte de sa dignité qu’à une libération. Le travail participe ainsi de la définition sociale de l’individu, l’époque moderne opposant le travail comme source d’émancipation au chômage cause d’aliénation… »  A. Stinès

Edward Burtynsky, Claude Closky, Fabrice Cotinat et la Galerie du Cartable, Wim Delvoye, Véronique Ellena, Simon Jacquard, Moolinex

# Participation sous l’aile de la Galerie du Cartable.

Exposition collective Nationale au centre Rurart de Venours (86) en 2009.  Pour en savoir plus cliquez  ici.

 

 

Après l’Eden

lux-021.jpg

 

« Danse des tuteurs et des poussins en quête de vivre l’art en liberté, en proie à la création d’oeuvres volontairement bancales, interrogeant les marques du réel, analysant les spasmes que propose l’école d’art et son historicité. L’acharnement « thérapeutique » présent dans l’enseignement y est rétribué, nous relevons une glorification du soi et un égotisme à travers notamment « l’opérette de musique concrète » et ses lambeaux de traces d’école exposés, enterrés il y a bien longtemps qui ressortent en fantôme de renouveau des formes et de destruction des premières vivantes comme une sublimation. Exhumer/inhumer des chemins ou outils prosaïques de connaissance de l’art et du monde, où se révèle une certaine animalité, naturalité de l’état de recherche…  »  /

HB

Sous la direction de : Michel Aubry, Edith Commissaire, David Legrand et Séverine Hubard.  Interventions de Rainier Lericolais et Philippe Rahm.

programme Après l’Eden Prog Opérette

 

10329302_10203655615486929_7461687699419109740_n

 

IMGP5794.JPG

 

lux 036j

perfindivi.jpg

nor

Maisons d’artistes

ji hye art air.jpg

carre3

Intempérie et l’Apogée du rire. Nina Bordage. Aquarelle et acrylique sur papier, 2008.

Commissariat: Hélène Boizeau, Ji-Hye Kim. Maison individuelle,  ‘L’art prend l’air’ Nantes 2009.

 

 

cv 27 fevrier2

 

 

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

 

LINKS

Ji-Hye Kim  // David Legrand // Maxime Le Meillour // François Copeau // Michel Aubry

Camille Simony // Galerie du Cartable // Edith Commissaire // Rainier Le Ricolais //

Matthieu Crismersmois // Lise Joubert // Le numéro 23 // Sophie Le Meillour // Stella

Cacheux // Guillaume Du Bois-Baudry // Tigrane Blazy // Michel Parmesan // Adeline Ternant //

 

 


____________________________________________________________________________________________

Projets

mise-en-scene7

 

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::://///////////////

Ci-joint:

La micro-édition « Bleu ciel »